K15 | Pélérinage des cyclistes, le Col du Tourmalet
5443
post-template-default,single,single-post,postid-5443,single-format-standard,bridge-core-2.5.2,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1300,footer_responsive_adv,qode-theme-ver-23.7,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-6.4.1,vc_responsive,elementor-default,elementor-kit-18023
 

K15 | Pélérinage des cyclistes, le Col du Tourmalet

K15 | Pélérinage des cyclistes, le Col du Tourmalet

Col_du_Tourmalet_090929

Le col du Tourmalet est un col de montagne des Pyrénées centrales françaises, à une cinquantaine de kilomètres au sud de Tarbes, dans le département des Hautes-Pyrénées en région Midi-Pyrénées.

Histoire cycliste

3589838822_7679bd0561La première course cycliste passant par le col du Tourmalet dont il est fait mention a lieu le 18 août 1902. Elle est baptisée « concours de bicyclette de tourisme » et est organisée par le Touring club de France.

Le départ et l’arrivée de la course sont situés à Tarbes, le Tourmalet est gravi à deux reprises sur une distance de 215 km. Jean Fischer passe les deux fois en tête au col. Victime de crevaisons durant la fin de la course, il est rattrapé par Rodolfo Muller qui le devance de 8 minutes et 30 secondes sur la ligne d’arrivée.

Le col du Tourmalet fait partie intégrante de la « légende du Tour ». Il est emprunté pour la première fois en 1910 lors de la première grande étape pyrénéenne.

Depuis, le Tour de France l’a franchi à 78 reprises, soit plus d’une année sur deux. C’est le col qui a été le plus souvent franchi par la course, tous massifs montagneux confondus5,6. En 1974, l’arrivée de la 17e étape a eu lieu au sommet du col.

Octave Lapize passa en tête le col du Tourmalet le 21 juillet 1910, au cours de la grande étape Bayonne-Luchon (325 km), pour la première ascension de l’histoire du Tour. À cette occasion, il lança aux organisateurs : « vous êtes des assassins ! ».

De nombreuses légendes ont marqué l’histoire de ce col, on cite encore aujourd’hui le courage exemplaire d’Eugène Christophe, dans le Tour de France 1913, qui, après avoir brisé sa fourche au début de la descente du col, marcha pendant quatorze kilomètres jusqu’à Sainte-Marie-de-Campan où il effectua lui-même sa réparation dans la forge d’Alexandre Torné.

En 2010, à l’occasion du centenaire des Pyrénées dans le Tour de France, il est franchi à deux reprises, dont une arrivée au sommet.

Source: Wikipédia

No Comments

Post A Comment